L’accessibilité sur le web

L’accessibilité sur le web

Il s’agit de rendre accessible l’information au plus grand nombre, quelque soit l’âge et la situation physique, des internautes.

Une personne malvoyante a tout autant le droit de réserver son train en ligne que n’importe qui d’autre. Une personne sourde a le droit de s’informer par le biais de reportages vidéo.

Ces exemples pour expliquer qu’il existe aujourd’hui tout un tas d’outils, permettant aux personnes en situation de handicap d’avoir accès aux informations qu’elles recherchent en tout autonomie. L’inverse serait de l’injustice, en fin de compte…

Le W3C (Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de standardisation à but non lucratif, fondé en octobre 1994 chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML5, HTML, XHTML, XML, RDF, SPARQL, CSS, XSL, PNG, SVG, MathML et SOAP – Wikipédia) a développé ces outils et les a normés.

Ces ainsi que vous retrouverez des outils d’accessibilité sur les sites publics tels que la SNCF par exemple.

Il est alors possible de permettre de zoomer le texte pour mieux le lire, de remplacer la typo par une police adaptée à la lecture par les dyslexiques, de sous titrer les vidéos, de permettre à la fois l’écoute et la lecture des textes…

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD)

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD)

Depuis le 25 mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données est applicables à tous les États de l’Union Européenne, dans le but de protéger les données personnelles de chaque individu, ainsi que de responsabiliser les organismes dans le traitement de ces données.

« Le règlement général sur la protection des données (RGPD) responsabilise les organismes publics et privés qui traitent leurs données. Vous collectez ou traitez des données personnelles ? Adoptez les bons réflexes ! »

https://www.cnil.fr/fr/comprendre-le-rgpd

Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ?

Il s’agit de toutes données permettant d’identifier une personne (Prénom, nom, adresse, caractéristique physique, localisation, âge…).

En quoi suis-je concernée par la RGPD ?

Ce règlement qui est intéressant pour l’individu peut devenir une réelle contrainte pour toutes structures qui collectent les données de ses acheteurs, utilisateurs, abonnée, etc.

En effet, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) demande le respect de plusieurs obligations aux différents sous-traitants qui collectent des données personnelles. « 

Les sous-traitants sont tenus de respecter des obligations spécifiques en matière de sécurité, de confidentialité et de documentation de leur activité. Ils doivent prendre en compte la protection des données dès la conception du service ou du produit et par défaut et mettre en place des mesures permettant de garantir une protection optimale des données. Les sous-traitants ont notamment une obligation de conseil auprès des clients pour le compte desquels ils traitent des données. Ils doivent les aider dans la mise en œuvre de certaines obligations du règlement (étude d’impact sur la vie privée, notification de violation de données, sécurité, contribution aux audits). Les sous-traitants devront tenir un registre des activités de traitement effectuées pour le compte de leurs clients. Dans certains cas, ils devront désigner un délégué à la protection des données (DPD) dans les mêmes conditions qu’un responsable de traitement. Présenté sous forme de questions-réponses, le guide propose également un exemple de clauses de sous-traitance à adapter et préciser selon la prestation de sous-traitance concernée. Ce guide est un outil vivant qui pourra être enrichi compte tenu des bonnes pratiques remontées auprès de la CNIL par les professionnels » https://www.cnil.fr/fr/reglement-europeen-sur-la-protection-des-donnees-un-guide-pour-accompagner-les-sous-traitants

Le site de la CNIL énumère également les bons réflexes à avoir pour protéger les données collectées : https://www.cnil.fr/fr/protection-des-donnees-les-bons-reflexes

Si je crée un site internet pour une entreprise, et que celle-ci souhaite collecter des données personnelles susceptibles de passer devant mes yeux, je me dois d’accompagner cette entreprise dans la mise en conformité de sa collecte et de moi-même me mettre en conformité avec le règlement.

C’est une étape qui n’est pas à prendre à la légère, la CNIL contrôle les entreprises et sanctionnent celles qui ne respectent pas le RGPD

Un logo pour ma nouvelle entreprise, combien ça coûte ?

Un logo pour ma nouvelle entreprise, combien ça coûte ?

Il est très difficile de répondre à cette question !

Le prix de ce type de prestation dépend de beaucoup de facteurs :

  • Quel est le domaine d’activité de votre entreprise ?
  • Quel est le statut de votre entreprise ?
  • Souhaitez-vous une charte graphique complète ou juste le logo ?
  • Avez-vous des idées de logo ou laissez-vous toute la part créative au graphiste ?
  • Quel est la notoriété du graphiste sélectionné ?
  • Par combien de gens le logo sera vu ?
  • Souhaitez-vous racheter les droits ?

Après avoir répondu à toutes ou partie de ces questions, le professionnel sera en mesure de vous établir un devis.

Bien souvent, il préférera travailler toute l’identité graphique de la marque, non pas uniquement le logo.

Le prix d’une charte graphique se situe entre 500 et 1500 euros TTC.

Cette fourchette est large (une charte graphique peut contenir plus ou moins d’éléments) et bien des sites proposent des logos à bas prix, mais je déconseille de les utiliser, non pas parce que je souhaite que vous passiez par moi, mais parce que ces sites ne ciblent pas les besoins de votre structure. Le logo sera peut-être « beau » à vos yeux, mais ne prendra pas en compte le côté cognitif et inconscient de la communication visuelle. De plus, les symboles, illustrations, typographies utilisés ne seront pas uniques et auront déjà servit plusieurs fois, laissant ainsi votre marque dans l’ombre. Or votre entreprise doit se démarquer pour être remarquée !

Il est possible, dans mon cas, si plusieurs prestations de graphisme sont envisagées, d’établir un forfait. Cette formule avantageuse vous permet d’avoir une communication visuelle cohérente et efficace, et me permet personnellement et en toute transparence, une sécurité !

Pour aller plus loin :

Le tarif moyen d’un graphiste expérimenté est plus ou moins de 350 euros par jour et de 50 euros de l’heure.

Pour résumer, si vous venez de créer votre petite ou moyenne entreprise et que votre trésorerie ne vous permet pas de dépenser plus de 500 euros pour une charte graphique, je vous conseille de vous diriger vers un graphiste junior, qui pourra vous proposer un travail de qualité, mais qui a besoin d’exercer avant de devenir « senior ». Les tarifs seront raisonnables et les 2 parties seront satisfaites.

Si vous avez une grosse entreprise et que vous souhaitez refondre/moderniser votre charte graphique, je vous conseille alors de vous diriger vers un graphiste senior, voire une agence de communication réputée. En effet, ces derniers auront l’habitude de travailler pour des gros comptes et connaissent donc votre cible !

Bien sûr, cet article ne dévoile pas une vérité vraie, et peut-être que d’autres professionnels me contrediront, mais j’essaie d’être la plus objective et honnête possible. 🙂

P.S. : N’hésitez pas à me contacter pour toute demande de renseignement ou de devis !

Design thinking / Conception par l’utilisateur

Design thinking / Conception par l’utilisateur

Co-création avec les utilisateurs

Le Design Thinking se rapproche de l’UX Design par l’importance de l’empathie.

La différence entre ces 2 notions est subtile. Avec l’UX Design, nous créons POUR l’utilisateur. Le Design Thinking permet de créer AVEC l’utilisateur.

Là où l’expérience utilisateur permet l’atteinte d’un objectif, le Design Thinking répond à des problématiques socio-économiques.

Plusieurs méthodologies existent pour tendre à un design co-conçu avec les utilisateurs. Toutes évoque la définition du problème, l’empathie, l’idéation…

Voici Les 7 étapes du Design Thinking selon Rolf Faste :

UX Design / Concevoir pour l’utilisateur

UX Design / Concevoir pour l’utilisateur

Les origines

Depuis quelques années, l’UI/UX Design sont des arguments utilisés en boucle par les agences de création numérique et digitale.

Mais c’est en 1988 que cette notion apparait pour la première fois, dans un ouvrage de Donald Norman : “The Design of everyday things”.

 

 

User Experience Design / User Interface Design

Comme son nom l’indique, le design d’interface se rapporte uniquement au graphisme (choix des couleurs, polices de caractère, forme) du site web, de l’application ou tout autre interface numérique.
L’expérience utilisateur, quant à elle, rassemble plusieurs étapes avec comme but principal, le choix d’une « aventure » à faire vivre à l’internaute, qui, dans ce cas, sera au cœur de la conception du projet. Plus simplement, l’UX design permet à l’internaute de vivre une expérience positive sur une plateforme digitale, de telle sorte qu’il soit satisfait de sa visite. Pour cela, l’agence de communication devra analyser les cibles visées, adapter l’ergonomie de l’interface à l’objectif principal du support en passant par des phases de tests et d’observations des comportements.

Cette démarche ou méthode permettra une augmentation du temps de visite des utilisateurs ainsi qu’une hausse des ventes dans le cas du e-commerce.

Le client sera mis à l’écart du processus de conception et devra faire confiance aux designers et chefs de projet. La seule étape pour lequel il sera sollicité sera le design graphique, sans qu’il puisse modifier la structure de la plateforme, mais uniquement donner son avis d’un point de vue esthétique. Ce dernier point reste délicat car le choix de certaines couleurs est très important pour pousser l’utilisateur à l’action.

Vous l’aurez compris, l’empathie est une des notions les plus importantes de l’UX Design. Car pour atteindre un objectif via une interface digitale, il est essentiel de comprendre l’utilisateur. Ce dernier ne vient plus simplement consulter un site, mais vivre une aventure qui lui permettra de remplir un objectif. Qu’il s’agisse d’acheter une voiture ou de trouver l’adresse de la déchetterie la plus proche, l’utilisateur atteindra l’objectif attendu (par lui-même ou par l’entreprise) par le biais d’une expérience et non plus d’un lecture.

1 : « Un persona est, dans le domaine marketing, un personnage imaginaire représentant un groupe ou segment cible dans le cadre du développement d’un nouveau produit ou service ou d’une activité marketing prise dans sa globalité. Le persona est généralement doté d’un prénom et de caractéristiques sociales et psychologiques. »(https://www.definitions-marketing.com)

2 : Parcours définit lors de la conception qui impose un ordre de rencontre des informations du site.

3 : La navigation permet à l’utilisateur de naviguer d’une page à une autre dans le site.

4 : L’ergonomie permet une structure de page adaptée à l’utilisateur dans le but d’une compréhension rapide et d’un accès simple à l’information.

5 : La plateforme sera tester par des échantillons d’utilisateurs, leur navigation sera observée et analysée pour une amélioration de la facilité d’accès à l’objectif.

Important

 
Bonjour,
Pour info et après plusieurs demandes,
je ne suis pas en mesure de prendre des stagiaires,
merci de votre compréhension :)
Sarah B.
Holler Box